87 logements collectifs & centre médico-social pour la Croix-Rouge

 

Sur une parcelle de 2 763 m² :

  • 87 logements collectifs & 4 maisons de ville ;
  • Commerces ;
  • Centre médical & médico-social pour la Croix-Rouge ;
  • 113 places de parking.

SHON totale 7827 m²

Programme :

Ce projet se situe en centre ville de Boulogne-Billancourt, sur la place Solférino, à l’angle de la rue du Dôme et de l’avenue Jean Jaurès.

Il s’inscrit dans une continuité de traitement des façades à l’alignement strict sur la rue, offrant un volume R+5 et un R+6 en retrait dont la hauteur respecte le gabarit, tout en assurant une liaison avec le bâtiment mitoyen existant (R+8 à l’est).

 L’angle Dôme/Jaurès est un pan coupé à l’alignement, marqué simplement par un grand ensemble vitré. Le retour rue du Dôme s’interrompt par une brèche verticale constituée de loggias assurant la transition avec une façade de plus faible hauteur rue du Dôme.

Rue du Dôme, le bâtiment comporte une césure permettant une respiration et une ouverture vers le cœur de l’îlot. Cette ruelle intérieure plantée dessert les maisons de ville (R+2) et une aile de logements en R+3. Le jardin intérieur, ainsi que les terrasses végétalisées offrent confort et vues tant aux habitants du projet qu’à ceux des parcelles contiguës.

Dans un souci de continuité et de cohérence urbaine les matériaux utilisés en écho aux bâtiments existants de la place Solférino,  sont la brique de parement claire pour les façades sur rues et dans la césure.

Dans un autre registre tout aussi sobre et s’intégrant au tissu existant, les parties en retrait des étages supérieurs sont traitées en vêture d’aluminium gris anthracite, les façades sur jardins (collectifs et maisons de ville) en enduit blanc et les loggias en enduit ton rouge.

Les logements collectifs répondent aux exigences du label BBC et les maisons de ville à celles du label THPE.

Les performances d’isolation  pour les parties pleines sont de u = 0,29 w/m² °k, de uw 1,45 pour les parties vitrées et de u = 0,23 w/m² °k pour les terrasses.

Une partie de l’eau chaude sanitaire des logements collectifs est  produite par des panneaux solaires thermiques à tubes sous vide installés à l’horizontale sur la terrasse technique prévue à cet effet au dessus du R+6 et du R+8 bd Jean Jaurès.

Les façades sur rues et césure sont traitées en parement de brique collée sur voile béton avec isolation à l’intérieure et rupteurs de ponts thermiques.

Le traitement en enduit sur isolation extérieure et voile béton des façades sur jardins  principalement orientées au sud  permettent inertie, confort d’été satisfaisant et faibles consommations de chauffage l’hiver.

Les surfaces extérieures, balcons et loggias, principalement implantées sur les façades en cœur d’îlot exposées au sud,  agrémentent le confort des logements par la lumière et les vues sur le jardin intérieur.

Les terrasses végétalisées démultiplient les surfaces « vertes » du projet en permettant également une bonne régulation dans le transit des eaux pluviales vers le réseau public. De même, au dessus du parking,  les bacs à terre de 2.30m de haut qui forment le jardin de cœur d’îlot, contribuent à la rétention des eaux pluviales et permettent la plantation d’une douzaine d’arbres de haute tige à feuillage léger  laissant passer la lumière.

Tous les logements à RDC ont un jardin privatif délimité par des haies. Cette végétalisation des pieds de façades permettant une bonne régulation des températures en période estivale.