Usine Aérostructures

 

Usine de réparation de réacteurs d’une surface de 18 510 m² : ateliers de production, logistique, bureaux et locaux sociaux.

Programme :

Objectif : apporter une réponse claire aux défis fonctionnels du process, créer un bâtiment industriel performant à la fois vitrine technologique du savoir faire d’Air France industries et lieu de travail de qualité.

Démarche : Programme et site nous ont conduit à nous inscrire dans l’axe est/ ouest du terrain en exploitant sa situation en sortie de la bretelle A1, et à opter pour un parti tourné vers l’intérieur.

Proposition : le projet s’articule autour de deux axes majeurs : un axe process flux industriel est/ouest, un axe piétons sud/nord, leur point de rencontre constituant le cœur du projet.

L’entrée du site se fait par une grande artère plantée qui longe le bâtiment, desservant une cour de service protégée et close, point de départ et d’arrivée du process industriel, et se poursuit jusqu’au parking du personnel.

A partir de ce parking paysagé les cheminements piétonniers se font naturellement vers la partie Est du projet où se situe l’entrée du bâtiment.

Volume continu et sobre de12 m de hauteur se terminant à l’est par une tête de bâtiment qui s’éclate en plusieurs unités rompant avec l’aspect monolithique et plane de l’ensemble, le bâtiment dessine une courbe tendue le long du tracé de l’autoroute, offrant une image architecturale forte en conformité avec la haute technologie qu’elle abrite.

Une longue nef organise tout le projet dans un axe longitudinal traversant est/ouest donnant accès aux bureaux de production et à l’atelier. Sa linéarité marque clairement le volume architectural : long parallélépipède en saillie structurant le bâtiment telle une épine dorsale et se terminant en promontoire sur le site,

En contrepoint, la rupture de cette courbe tendue, au choc du volume plus bas de l’axe Sud/nord piétons/ visiteurs souligne l’entrée du bâtiment en créant une tête de bâtiment parfaitement lisible.

Point de rencontre de ces deux axes, un grand volume s’organisant autour d’un long patio planté, apporte lumière et vues de qualité en créant un lieu fédérateur à forte identité.

En écho au patio en contrebas, sur une terrasse suspendue traitée en portique, un jardin semi clos, sur lequel les bureaux transverses à l’étage prennent des vues directes, renforce cette lecture de cœur de bâtiment et participe à l’échelle du volume de l’entrée.