Objectif :

Dans un quartier en pleine mutation, sur trois parcelles distinctes réparties autour d’une aire de jeux arborée, recomposition d’un îlot urbain.

L’ensemble de l’opération (enveloppe, couverture, espaces tampons) devant répondre aux normes techniques de dispositif passif, en terme d’orientation, d’isolation, de percements, d’apports thermique nuit/jour, de ventilation et de chauffage, afin de viser le label Minergie.

Démarche :

Pour sauvegarder de beaux arbres existants les logements collectifs s’organisent en deux groupes de petits bâtiments formant une équerre R+4 et un lot R+3 reliés par des coursives dégageant un espace intérieur de jardins protégés situé de part et d’autre de l’aire de jeux.

En lisière sud, les maisons individuelles ferment l’îlot par un alignement de jardins privatifs.

Les parkings communs sont uniquement traités en sous sol afin de préserver le caractère exclusivement piétonnier de l’opération.

Le front discontinu des volumes construits permet de s’ancrer plus intimement dans la morphologie du quartier, offrant ainsi transparence dans la perception de ces espaces bâtis entrecoupés de jardins, de cheminements piétons et d’espaces protégés.

Le rez-de-chaussée des logements collectifs, majoritairement dédié aux services et halls d’entrée, traité légèrement en retrait des façades et largement vitré donne plus de légèreté au volume construit.

L’ensemble de l’opération décline les mêmes matériaux et couleurs : bardeaux de terre cuite de couleur brune pour les façades, béton brut pour les soubassements et parties pleines, verre dans les halls et services des logements et l’espace bioclimatique des maisons constitué par des serres au sud côté jardin.

Ce registre sobre et naturel, terre, bois, béton, verre qui fait écho aux espaces verts de la place ainsi qu’à la tonalité générale du nouveau quartier donne une lecture claire à ce nouveau cœur d’îlot.